Hissez haut KIBEHO ! - La pépinière de la solidarité internationale

Hissez haut KIBEHO !

%
Avancement de la collecte
Collectés
2950 €
Objectif
3600 €
Donateurs
41
Jours restants
18
Je soutiens le projet

« Au Rwanda, dans le marais Rwabuganda, soutenez un projet nourricier, environnemental et écotouristique »

LE PROJET EN UN COUP D'ŒIL

En août prochain je m’envole pour un mois au Rwanda rejoindre l’association ADENYA (l’Association pour le DEveloppement de NYAbimata), au Sud-Ouest du Rwanda, à KIBEHO pour mener un projet de solidarité internationale.
Dans cette petite localité de 20 000 habitants, les autorités locales comptent sur la notoriété du sanctuaire (environ 600 000 visiteurs par an) et d’un parc naturel pour renforcer l’attractivité locale et le tourisme.
Dans cette optique, depuis 2017, ADENYA a entrepris un ambitieux programme de restauration et d’aménagement du marais de Rwabuganda et de ses abords. L’objectif de ce projet consiste à développer et valoriser le territoire d’un point de vue touristique, environnemental et nourricier.
Pour cela, ADENYA s’appuie sur la ferme école de KIBEHO, qui est à la fois un projet pilote test miniature d’aménagement du territoire, en même temps qu’un centre de formation pour les populations locales.
Les actions du centre visent à promouvoir : l’essor des pratiques agro-pastorales afin de réduire la malnutrition de la population ; le développement de la pisciculture pour renforcer la diversification alimentaire ; des actions de replantations des versants érodés ; la programmation et le développement d’aménagements écotouristiques.
Ma participation s’inscrit au sein de ces actions : je vais contribuer à l’aménagement des abords de l’étang avec les populations, ainsi qu’à la co-animation d’ateliers de sensibilisation sur l’éco-tourisme et l’agroécologie.

Actualités

LES PROTAGONISTES

 Mathilde Vasnier
Mathilde Vasnier

D’abord tutrice au sein de la Pépinière, c’est en 2020 que l’envie de Mathilde de devenir à son tour Pépin a pris le dessus. Nourrie par les témoignages d’anciennes membres du dispositif, et par ceux des Volontaires de Solidarité Internationale de Frères des Hommes, elle a décidé de vivre à son tour cette « expérience inédite de découverte et de rencontre. » Sensible aux enjeux de développement durable et d’agroécologie, elle cherche à contribuer à la préservation de l’environnement, tant dans sa vie quotidienne que dans son engagement associatif.

Marc Fauveau
Marc Fauveau

Marc, ingénieur de formation, a intégré la Pépinière avec une
avec une définition de la solidarité internationale très claire : "ce sont pour moi toutes les actions qui peuvent être mises en œuvre pour combattre les injustices, les inégalités et les détresses les plus flagrantes, dans toutes les situations, urgentes ou non et ce dans le monde entier. Cette solidarité peut avoir de multiples formes et nous concerne tous, depuis le don même symbolique en argent ou en temps jusqu’à un engagement complet, à chacun de trouver sa place !"

 Duhamic-Adri et Adenya
Duhamic-Adri et Adenya

L’Association pour le Développement de Nyabimata fut fondée en 1982, notamment avec l’appui de Frères des Hommes. Elle intervient, comme son nom l’indique, dans la zone autour du village de Nyabimata, dans le district de Nyaruguru, une de régions les plus pauvres et les plus enclavées du Rwanda. Duhamic-Adri a été créée en 1979. L’association intervient dans tout le Rwanda, et plus particulièrement dans les provinces du Sud, Nord et Ouest ainsi que dans la capitale Kigali où se trouve son siège.

Je soutiens le projet

+ d'infos

Contexte

Le Rwanda est un petit pays (1/20e de la France environ) avec une densité de population quatre fois plus importante (460 hab/km2). Dans un pays où quatre habitants sur cinq vivent de l’agriculture, et face à une expansion démographique accrue qui contribue à dégrader les écosystèmes, assurer des moyens de subsistance décents est un enjeu de taille et procède d’un équilibre fragile.
Le district de Nyaruguru dont fait partie KIBEHO est le quatrième district le plus pauvre du pays (sur 30).
La géographie (un territoire montagneux), l’érosion des sols (liée au déboisement) et l’acidité des terres constituent des handicaps au développement de l’agriculture.
La production est insuffisante pour satisfaire les besoins de la population locale qui souffre d’une malnutrition importante, ainsi que d’un taux de chômage élevé.

Il y a donc un double enjeu particulier sur ce territoire :

  • Préserver et accroître les capacités agricoles des populations tout en restaurant un environnement fragile et dégradé.
  • Développer un écotourisme, respectueux de l’environnement, créer des espaces accueillants, qui valorisent les spécificités paysagères et patrimoniales.
    Les deux objectifs constituent un cercle vertueux et concourent chacun à l’amélioration l’un de de l’autre. En améliorant les conditions de culture des paysans et en replantant les coteaux on favorise la préservation des paysages, ce qui permet de développer l’écotourisme et de fournir de nouveaux emplois à la population.

Activités

  • Des actions en faveur de l’extension de la ferme école et de son embellissement.
    La première action consistera à imaginer, avec les populations locales, l’aménagement paysager des abords de l’étang destiné aux palmipèdes et à réaliser les plantations avec les habitantes et habitants.
    La deuxième action consistera à réaliser des documents préparatoires utiles à l’association pour les phases ultérieures d’aménagement.
  • Des ateliers de sensibilisation de la population sur les thématiques agroécologiques et écotouristiques.
    Cette troisième action visera à sensibiliser la population aux pratiques agroécologiques et à amorcer des pratiques de concertation sur des sujets relatifs à l’écotourisme et à l’aménagement du marais dans sa globalité. Les ateliers se dérouleront en 3 à 4 sessions auprès de deux populations distinctes : les paysans et les étudiants. Il s’agira de recueillir leurs attentes, ainsi que leurs idées concernant des sujets tels que l’aménagement de circuits touristiques pédestres, cyclables, ou l’aménagement d’un camping.

Budget

4100€ dont 3600€ financés par la page personnelle de collecte en ligne