L’agroécologie, un nouvel horizon pour les paysans indonésiens

collecte-achevee
Collectés
3795 €
Donateurs
26
Je soutiens un autre projet

« Les paysans indonésiens souhaitent se tourner vers une agriculture écologique pour cultiver leurs terres dans le respect de la nature et ainsi s’assurer une autonomie économique et sociale durables. Cultivons ensemble cette transition écologique. »

LE PROJET EN UN COUP D'ŒIL

Le projet de Sarah est de partir (à la suite de Pierre, un ancien pépin) à la rencontre des paysans indonésiens de plusieurs villages pour recenser leurs techniques agroécologiques. L’agroécologie est pour KPA (Consortium pour une réforme agraire), le partenaire de Sarah sur place, le moyen de parvenir à l’autonomie des villages indonésiens. C’est-à-dire de construire un nouveau modèle de village dans le pays, celui du « village de la réforme agraire ».

Retrouvez la page Facebook du/des pépin(s)

LES PROTAGONISTES

Sarah Meyer
Sarah Meyer

Sarah a passé toute son enfance et adolescence dans un village dans le Gers, en pleine campagne dans une famille « alternative » comme elle-même le dit. Elle entreprend des études dans le développement durable et la gestion de la biodiversité. En parallèle, elle devient militante pour Greenpeace en rejoignant le groupe local de Toulouse. Un engagement qu’elle poursuivra sous une autre forme après avoir déménagé à Paris pour travailler dans un cabinet de conseil spécialisé dans la préservation de la biodiversité. Un voyage en Asie va tout changer : « J’ai vu les dégâts entraînés par l’huile de palme. » L’idée de partir sur place pour témoigner et agir localement grandit, décidant Sarah à faire le grand saut : elle démissionne. Le même jour – c’était en juillet 2016 - elle rencontre la Pépinière.

Eléonore Brenot
Eléonore Brenot

Sa spécialité est l’anthropologie juridique, focalisé sur les études africaines. « Ce qui était intéressant dans le master 2 que j’ai suivi, dit-elle, c’est le rapport à l’autre et donc le rapport aux différences, au voyage, que l’on retrouve pas mal dans la démarche du tutorat » dont elle apprécie le côté « très réfléchi. » C’est l’idée d’échanger, de dialoguer qui l’a motivée pour intégrer la Pépinière, « énormément de choses se passent à travers l’échange ». Et au-delà de ça, c’est aussi une question d’adhésion à des valeurs « les problématiques qui sont soulevées par les projets me touchent ».

 KPA (Konsortium Pembaruan Agraria)
KPA (Konsortium Pembaruan Agraria)

Le Consortium pour la Réforme agraire (Konsortium Pembaruan Agraria, KPA) a été créé en 1994, pour fédérer les efforts des organisations paysannes dans l’accès à la terre. KPA est considéré aujourd’hui comme un acteur central dans la mise en œuvre de la réforme agraire en Indonésie. KPA est engagé depuis plusieurs années dans des actions diverses : renforcement des organisations populaires de paysans de pêcheurs et d’indigènes (formation des leaders, visites dans les villages, conseils à la production), le plaidoyer auprès des pouvoirs publics locaux et nationaux et la proposition de réformes législatives pour mieux protéger les droits des communautés paysannes. Les membres de KPA sont estimés à plus de 1 275 000 personnes.

+ d'infos

Le contexte en Indonésie

L’Indonésie est le premier producteur d’huile de palme de la planète, les chiffres donnent le vertige : plus de 9 millions d’hectares sont consacrés à cette culture intensive et 19 millions de tonnes sont exportées chaque année. Les terres sont accaparées par des compagnies privées et publiques, qui délogent sans ménagement des familles entières. Cette situation catastrophique engendre de nombreux conflits. Les familles paysannes sont en première ligne face à cette pression.

Activités

Les activités menées par Sarah sont centrées sur la rencontre et l’échange avec les paysans indonésiens. L’enjeu est, avec le référent terrain et les coordinateurs régionaux de KPA, d’enquêter sur les villages accompagnés par l’organisation et d’identifier leurs techniques en agroécologie. C’est ensuite au cours de réunions de sensibilisation avec les paysans concernant le projet du « village de la réforme agraire » que sont présentés les résultats de cette enquête.

Bénéficiaires

Il s’agit principalement des habitants des villages observés par Sarah et de l’équipe de coordination de KPA.

Budget

3 700 €, en totalité par le biais de la Pépinière.