Redonner son prestige à Haïti « la perle des Antilles »

Pendant cinq mois Johann Bonfils et Lola Veyrat, avec le soutien de la Pépinière et du Mouvement paysan Papaye (partenaire de Frères des Hommes) ont monté un projet de tourisme solidaire. Le but : faire découvrir la « perle des Antilles » à des touristes solidaires et offrir de nouvelles sources de revenus aux paysans

Redonner à « la perle des Antilles » le prestige que des décennies de régimes dictatoriaux et calamités naturelles lui ont volé, tout en créant des nouvelles sources de revenu pour la population paysanne à travers le tourisme solidaire. Ce défi a été en partie relevé par un jeune couple de parisiens, Johann Bonfils et Lola Veyrat, qui pendant cinq mois, d’avril à septembre, ont vécu à Haïti pour mettre en place leur projet de solidarité internationale. Afin de présenter le projet et ses avancées le couple a organisé une soirée de restitution à la Maison des associations du 6ème vendredi 23 septembre.

Johann et Lola ne sont pas des agronomes mais ils possèdent un « CV de voyageurs » non négligeable qui témoigne de leur envie de découvrir, d’aller à la rencontre des gens et, comme eux-mêmes le disent, de s’ « émerveiller ». Ne pouvant pas faire appel à des notions d’agroécologie ils ont donc décidé de collaborer avec le MPP en puisant dans leurs compétences de « voyageurs experts » autour d’un projet de tourisme solidaire. Avec le soutien de leur tuteur Mathieu Lassablière l’objectif était de donner accès aux paysans à « des nouvelles activités et sources de revenu » tout en renforçant le tissu social et en mettant en valeur la figure du paysan et le territoire de Papaye. Un projet ambitieux mais tout aussi réaliste et à leur échelle : « Nous avons choisi de faire petit avec ce qu’il existait déjà (…) La région est très belle, il y a beaucoup d’activités et les paysans sont très enthousiastes et dynamiques » raconte Lola.

Sur le terrain, grâce à un traducteur désigné par le MPP, Johann et Lola ont pu se déplacer et visiter une quinzaine de « groupements » du mouvement. Ils en ont choisi dix pour les intégrer dans les dix circuits touristiques qu’ils ont créés. Ils ont ensuite formé ces groupements à l’accueil des touristes ainsi qu’un guide pour accompagner ces derniers. « Tout est prêt, tout est fixé. Maintenant il manque les touristes », expliquent-ils. Et à en juger par les photos d’Haïti que le couple a affichées dans la salle, ils ne devraient pas tarder à arriver.

Au centre de ces photos, on retrouve les paysans dans leur quotidien, leur rapport à la terre, à l’environnement et à ses ressources, qui en Haiti sont nombreuses. Après avoir expliqué leur projet au public, le couple se penche sur les images une par une, chacune représentant une facette de la campagne haïtienne et un petit bout de leur voyage.

« On est super contents ; il y a du monde et il y a des gens qui nous ont soutenus du début à fin et ça fait plaisir de voir ça » dit Lola en fin de soirée. « C’est important de pouvoir aider des gens qui ont des projets et qu’ils ne soient pas tous seuls pour les porter – s’exclame Geneviève, amie du couple - ces projets-là peuvent donner des idées aux gens pour monter leur propre projet et si on est plusieurs à faire chacun des projets de son côté, on voit vraiment qu’on change des choses et plus largement ».

Partager

facebook twitter